Admiré, détesté ou confondu avec les mouettes rieuses, le goéland est un oiseau qui ne laisse personne indifférent à Etretat.

Qu’est ce qu’un goéland ?

Sur la cote d’Albâtre, on parle plus couramment du goéland argenté – goéland étant la dénomination d’une espèce regroupant environ une trentaine d’oiseaux marins.
Provenant de la grande famille des laridés, il pleure et raille à longueur de journée. Particulièrement sociable et surtout quand il s’agit de manger, l’oiseau viendra vite à ta rencontre sur la digue – dit « le perrey » – à Etretat.

« Je crois qu’Etretat, ce n’était pas par là… »

Véritable star locale, il ne l’est pas encore assez pour ne point être comparé à un aigle (oui oui j’ai bien entendu quelqu’un crier « oh un aigle » à Etretat) ou pire encore, à une mouette…

Quelles sont les différences entre un goéland et une mouette ?

J’aimerais que l’on stoppe net cette confusion incessante du goéland avec une mouette. Certes, ils ont tous deux un plumage blanc et gris. Voici comment tu peux distinguer ces deux oiseaux.

  • La mouette a un bec rouge, le goéland a un bec jaune (excepté les petits se distinguant par un bec brun et un plumage gris).
  • La mouette évolue loin du littoral, le goéland est un animal qui adore l’environnement maritime. Poisson, j’arrive !!
  • Enfin, leur taille évidemment !! Le goéland argenté fait un peu plus de 1 mètre 50 d’envergure tandis que la mouette ne fait pas plus d’1 mètre.

À noter que la tête de la mouette noircit en été et blanchit en hiver. La tête du goéland reste blanche, peu importe la saison.

Pourquoi y a t-il autant de goéland à Etretat ?

Le statut de préservation UICN* du goéland est LC, en français « préoccupation mineure ». Chaque printemps, la femelle pond en moyenne 3 oeufs. Cet oiseau étant une espèce protégée, on ne peut pas limiter sa présence aussi facilement. À moins de stériliser les oeufs… Pour la ville d’Etretat comme pour les municipalités aux alentours, la présence des goélands est un véritable casse-tête, engendrant nuisances sonores et un problème d’hygiène.

Est-il un oiseau agressif ?

Te souviens-tu de Jonathan Livingston ? Ce jeune goéland en quête de liberté dans le film de Hall Bartlett (1973)… Hé bien à Etretat, il y a des centaines de petits Jonathan en quête de liberté mais aussi et surtout, en quête de nourriture.

Mes 2 conseils :

  • Garde un oeil très attentif à ton sandwich jambon/beurre/salade sur la plage d’Etretat. Ton pique-nique peut vite tourner court.
  • Ne nourris pas le goéland qui te fait du charme. Si on veut limiter le nombre de goélands en ville, cessons de les attirer par la nourriture et l’accumulation de nos déchets.

L’oiseau n’est pas agressif mais il peut être très collant quand il s’agit de manger.

Facile de prendre une photo de goéland ?

C’est l’un des loisirs préférés des touristes à Etretat : obtenir le meilleur cliché de sa majesté le goéland.
Sur la terrasse d’Etretat, tu as toujours cette scène coquasse d’un photographe tentant d’approcher le grand laridé avec le dernier Nikon ou un appareil Kodak je blague. Loin d’être idiot, l’oiseau décide évidemment de partir au moment où tu souhaitais immortaliser le cliché.

Pas impressionné du tout par la présence accrue des humains, l’oiseau est en général assez coopératif pour t’offrir en image un joli portrait ou un superbe envol avec en fond, cette incroyable falaise d’Aval.

Par Emmanuel Lefebvre

Quoi que l’on puisse penser, le goéland fait parti intégrante de l’aventure extraordinaire qui t’attend à Etretat. Profite à fond et savoure !

F-X

*UICN : Union internationale pour la conservation de la nature

Write A Comment